Le T.V.H.
Tramway de la vallée d'Hérimoncourt (Doubs)
--------
La ligne des usines
Peugeot


    C'est le 1er septembre 1883 qu'est déclaré d'utilité public la réalisation d'une ligne de tramway à vapeur, à voie métrique, pour relier Audincourt à Hérimoncourt. Cette ligne, longue de 7 km, est inaugurée le dimanche 26 juin 1887. A cette même date, est déclaré d'utilité public, la construction d'une ligne reliant Audincourt à Valentigney 2 km et c'est le 1er novembre 1888 que cette ligne est inaugurée.
   En 1889 : Prolongement du tramway de Valentigney à Beaulieu, (4 km)
   En 1895, sur les 10 km du T.V.H., on dénombre 167340 voyageurs et 27857 tonnes de marchandises transportées.
   Au service d'hiver de 1897, on dénombre chaque jour sept allers/retours réguliers et un aller/retour facultatif entre Audincourt et Hérimoncourt, et cinq allers/retours réguliers et deux allers/retours facultatifs entre Audincourt et Valentigney.
   En 1904 : Ouverture de la ligne Audincourt-Montbéliard, (8 km), par Sochaux.
   En 1909 : Prolongement jusqu'à la gare P.L.M. de Montbéliard.
   En 1913 : Arrivée à Sochaux du tramway électrique de Belfort, qui donne des correspondances avec le T.V.H.
   En 1915 et 1916, pendant la grande guerre, le nombre de voyageurs est multiplié par trois par rapport à 1895, tandis que les marchandises transportées le sont par cinq et six. Cette augmentation de trafic est due aux industries de la région qui fabriquent  des obus, moteurs d'avions et pièces de mitrailleuses..........et aussi, depuis 1904, à l'ouverture de la ligne Audincourt-Sochaux-Montbéliard. 
   En 1924-1925 : Prolongement de la ligne Audincourt-Beaulieu, jusqu'à Mandeure.
   La gare d'Audincourt est le centre de l'exploitation du T.V.H avec son dépôt, sa lampisterie, son atelier de réparation et les bureaux administratifs. Elle est située à coté de la gare P.L.M. 
   Le parc de traction se compose de huit locomotives bicabines 030 Tubize, livrées de 1886 à 1913, et une 030T allemande. Vers 1923, deux locomotives Baldwin 031T viennent relayer les bicabines qui arrivent à bout de souffle.   
   Un rame de tramway se compose d'une locomotive, conduite par un mécanicien et un chauffeur, qui remorque trois ou quatre voitures, (6 le dimanche), qu'accompagne un contrôleur, et un fourgon marchandises. Les voitures en bois comportent deux plates-formes qui permettent d'accéder au compartiment unique ou sont disposés deux rangées de bancs en bois. En hiver, le chauffage est assuré par de longues bouillottes de fer, remplies d'eau chaude au terminus, et changées en gare d'Audincourt. l'éclairage intérieur à pétrole ne devient électrique que dans les dernières années d'exploitation du tramway. Une des voitures voyageurs est aménagée en wagon postal et louée par les P.T.T. qui on un contrat avec le T.V.H. Deux fois par jour, le matin et le soir, un postier trie et tamponne le courrier.
    Dans chaque village traversé, il y a une gare, ou l'on vend les billets, avec son chef de gare. Bien souvent, cette gare est installée dans un local attenant à un café ou un restaurant.
    Les déraillements du T.V.H. sont fréquents. Les rails sons installés sur la route, tantôt à droite, tantôt à gauche. Ces rails ont une gorge peu profonde qui se rempli facilement, de plus, l'écartement métrique ne favorise pas la stabilité. Une fois, le tramway traverse la route et pénètre dans un magasin, une autre fois, il enfonce la vitrine d'un bar et termine sa course dans les toilettes au fond d'un jardin. Malheureusement, il y a des accidents beaucoup plus graves, avec des morts et des jambes coupées.
   Au début des années 1930, avec l'augmentation de la circulation automobile, le tramway, qui circule sur la chaussée devient gênant. Les autobus font leur apparition et ainsi, le 1er Mars 1932 est décidé la suppression du T.V.H. par le conseil de gérance PEUGEOT Frères. Le 1er Juin de cette même année, le T.V.H. fait son dernier voyage, qui, pour l'occasion, est gratuit. Le T.V.H. a vécu.
      Je remercie toutes les personnes qui m'ont aidées dans la conception de cette page. En particulier, le personnel des Archives Municipales de Montbéliard, la revue : "La Vie du Rail"  et surtout,  les membres de l'association : "Les Amis du Vieux Seloncourt" qui m'ont fourni des photos et une importante documentation qui, par ailleurs, est très bien rédigée dans un livre intitulé :"Le TVH, un tramway au Pays de Montbéliard" en vente au siège de l'association : 6, rue d'Audincourt 25230 SELONCOURT. (ouvert  les mercredis après-midi de 14 heures à 17 heures.)

Audincourt : , le dépôt dans la fumée............................................et la gare.

Chargement de marchandises.

Direction le centre ville.

Traversée d'Audincourt

Audincourt : Bifurcation, à gauche vers Valentigney, à droite vers Hérimoncourt.

Audincourt : route de Seloncourt et usines des autos.

Seloncourt : Embranchement de la fonderie Cuvier

Seloncourt : C'est la fête, on balaie les confettis devant la loco.

Affluence à Seloncourt.

Seloncourt : accident.

Sur la plate forme pour la photo.

Hérimoncourt : Terre Blanche

et devant le café de la gare.

Hérimoncourt : Déchargement /chargement  des marchandises.

Pose en famille devant la loco.

Hérimoncourt : a droite, entrée du dépôt.

Le dépôt.

A Valentigney

Terminus provisoire de Montbéliard

Sochaux

Portières  Peugeot

Terminus provisoire de Beaulieu

 

 

 

          Quant à l'association "Les amis du vieux Seloncourt", constituée de bénévoles passionnés, elle a reconstituée une locomotive et un wagon de voyageurs du T.V.H. en 1991. Cette rame a été la vedette de diverses manifestations. En particulier, le jeudi 30 mai 2002 pour rendre hommage au tramway, disparu depuis 70 ans.

La locomotive réelle.........

La reconstitution, motorisée avec un moteur de 2 CV

SELONCOURT , l'arrêt  principal

En ballade

Ligne Audincourt-Hérimoncourt : Virage de Berne, 70 années séparent ces deux photos..........


 
 On peut voir de magnifiques photos des vestiges de ce tramway qui a rendu tant de services sur le site :  
http://binarimorti.altervista.org/auditram/index.htm


----------------------------------------------------------------------------------------

La ligne Peugeot

3 octobre 1946

A l'usine d'Hérimoncourt Terre-Blanche
Inauguration de la ligne et arrivée
d'un autorail en marche spéciale avec des personnalités
de la SNCF et de chez PEUGEOT

Source : Le bulletin des usines Peugeot de septembre 1946

    Du fait de la fin d'activité du T.V.H. , les usines Peugeot d'Audincourt, Valentigney, Beaulieu-Mandeure, et Hérimoncourt ne sont plus desservies par le rail.
    Les sociétés Peugeot Frères et Cycles Peugeot obtiennent l'autorisation de créer une lignes de chemin de fer à voie normale, réservée aux marchandises, vers Hérimoncourt et Beaulieu. Cette ligne est mise en service le 3 octobre 1946
     Il s'agit d'un véritable réseau avec une gare située à Audincourt quartier des Autos. Là arrive la ligne qui vient de la gare SNCF d'Audincourt et va, d'un coté à Valentigney et Beaulieu, de l'autre, après rebroussement, à Hérimoncourt. Ces lignes sont toutes en site propre et, à part de nombreux passages à niveau, ne perturbent pas la circulation automobile.
    La traction est assurée par une locomotive à vapeur 030.  A Beaulieu, les manoeuvres sont effectuées par un locotracteur. Quelquefois, c'est le locotracteur qui assure un service de Beaulieu à la gare SNCF d'Audincourt. Il y a une deuxième loco à vapeur, 020 ou 030, mais elle ne circule que très rarement.
      Ces lignes seront déclassées le 1er janvier 1987.

 Me contacter : Daniel.MAILLOT.

 

   




De Valentigney à Beaulieu-Mandeure

A bientôt sur cette page avec d'autres documents....                                           Mai 2007